Les femmes viennent de Mars et les hommes, de Vénus

Couverture Femmes Mars

Ligia, une scientifique obèse, endure avec patience les railleries de son équipe de prospection. La surpopulation de femmes sur Mars réduit à néant ses chances de trouver un compagnon. De plus, le spectre d'une guerre plane sur la Planète Rouge...

Pendant ses longues heures d'exploration, la jeune géologue songe aux hommes de Vénus qui préparent un miracle technologique: renverser l’effet de serre qui fait de cette planète une fournaise invivable.

Quand un accident l'isole loin du camp avec une tempête de sable à l'horizon, Ligia doit piger dans sa débrouillardise et sa colère pour survivre.

Mais survivre en vaut-il la peine quand, à tout moment, la mort peut pleuvoir du ciel?

 

Le combat d'une femme fière et débrouillarde coincée dans une société trop étroite pour elle. Une histoire à la fois cynique et pleine d'humanité, racontée par Michèle Laframboise, une des auteures de SF les plus primées au Canada.  

 

Éditeurs :
Genres :
Étiquettes :
Extrait :

Le ciel a viré au violet foncé quand je rentre sans gloire sous le dôme gonflable qui nous sert de campement. La température a atteint cent dix degrés sous zéro. Une brise apaisée soulève de petits nuages de poussière qui serpentent en travers du chemin compacté par les pattes des coureurs.

Je descends de ma monture qui va d’elle-même se ranger sous sa niche en repliant ses pattes comme une araignée à l’affût. Le sas, très étroit, n’occupe que le volume minimum requis pour permettre à quatre personnes d’attendre la recompression.

Quatre personnes normales.

Mon casque dévissé, je sors du sas en frôlant les bords de l’entrée.

— Pourquoi marcher quand on peut rouler ? s’esclaffe quelqu’un.

La boutade provoque quelques rires qui s’éteignent bientôt, et tous retournent à leurs parties d’holocartes, sauf Trinn qui lève les yeux de sa tisane.

LIRE LA SUITE

— Domik, vous avez une heure et demie de retard ! gronde-t-il en marchant vers moi. Qu’est-il arrivé ?

Côte à côte, nous formons le chiffre 10. Comme tout bon Martien filiforme, il me dépasse de deux têtes, mais je pèse trois fois son poids.

*

 

 

REGROUPER

 

Novella de 9000 mots

Lien universel 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *